Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Astuces et Actus

Que faire lorsque l’on a des règles douloureuses ?

Regles douloureuses, trucs et astuces

Certaines femmes vivent une épreuve chaque fois qu'elles ont leurs menstruations. Des règles si douloureuses qu'on ne peut plus se lever, travailler... Cela arrive, en effet, régulièrement tous les mois à de nombreuses femmes dans le monde. Certains pays ont même adopté des congés spéciaux des "règles douloureuses" pour aider à soulager la souffrance de celles-ci.

Mais ne nous trompons pas, les règles sont une chose tout à fait naturelle, elles arrivent, à la puberté, en générale entre l’âge de 10 et 16 ans, et s’arrêtent à la ménopause ou lors des grossesses. Elles durent entre 3 et 7 jours en fonction des personnes. Il est possible, chez certaines, jeunes filles ou femmes adultes, de ressentir des douleurs, au niveau du bas ventre ou encore du dos, pendant cette période. Cela est tout à fait normal ! Ce sont des sortes de crampes provoquées par une substance nommée la prostaglandine qui contracte l’utérus pour réguler son activité et évacuer le sang et les muqueuses des règles.

Ces douleurs sont souvent accompagnées d’autres symptômes comme les ballonnements, le mal de tête, une transpiration excessive ou encore la mauvaise humeur et la fatigue. Mais retenez bien qu’elles ne doivent en aucun cas être très importantes mais plutôt d’une intensité raisonnable et supportable. Dans le cas contraire, il est fortement conseillé de consulter un médecin spécialiste pour tirer ça au clair.

En effet, les causes de règles douloureuses sont multiples et heureusement des remèdes existent pour les soulager ou encore mieux pour s’en débarrasser lorsqu’elles proviennent d’une pathologie comme l’endométriose par exemple.

Quelles sont les causes de cette douleur ?

Dans la plupart des cas, le mal de règles proviennent de l’expulsion des débris de l’endomètre. La fécondation n’ayant pas eu lieu, ce dernier ne sert plus à rien, l’utérus, aidé par les prostaglandines se contracte alors pour l’expulser du corps et provoque les saignements des règles. Certaines femmes auront des sécrétions importantes de cette substance qui provoque les contractions utérines, et seront donc sujettes à une dysménorrhée. Celle-ci peut être primaire et souvent rencontrée lors des premières règles chez les jeunes filles ou secondaire lorsqu'elles apparaissent chez la jeune femme.

Attention, chez celles-ci, les causes sont encore mal connues et peuvent parfois être le signe d'une pathologie gynécologique. La plus courante est l'endométriose, une maladie désormais mieux connue mais qui reste encore mystérieuse. Elle touche entre 10 et 15 % des femmes, et elle est causée par la migration de cellules endométriales hors de l'utérus mais on ne sait pas encore pourquoi certaines femmes éliminent naturellement ces fragments de muqueuse et d'autres non. Cette pathologie est souvent accompagnée, en plus des maux pendant les règles, de douleurs à la défécation ou lors des rapports sexuels.

Comment calmer la dysménorrhée ?

Aucune femme ne devrait subir des règles douloureuses toute sa vie, il est donc important de comprendre d’où viennent ces douleurs et comment les soulager efficacement. Attention bloquer ses règles pour ne plus souffrir n’est pas la solution sauf dans certain cas d’endométriose et bien sûr jamais sans l’avis d’un professionnel. Comment, alors, soulager ces règles douloureuses qui deviennent vite insupportables pour certaines femmes ?

Le traitement initial repose sur l'utilisation d’antalgiques (paracétamol), d’antispasmodiques ou d'anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) qui, par leur action, vont permettre d’atténuer voir de faire disparaitre la douleur. Mais le choix de la bonne méthode dépendra de la cause et de l’intensité de cette douleur mais aussi des troubles qui y sont associés. Certaines femmes pourront aussi avoir recours à la pilule ou encore à des traitements à base de progestatifs. Mais attention, notez bien que l’aspirine est déconseillée pendant les menstruations, elle fluidifie le sang et pourrait entrainer une augmentation du débit de sang, la durée des règles ou pire provoquer une hémorragie.

Pour éviter les médicaments, nous vous recommandons de faire des massages avec des huiles essentielles, de mettre une bouillotte ou un coussin chaud sur le bas du ventre et le dos, de boire des tisanes bien chaudes de fenouil par exemple et de faire de l’exercice sans forcer bien sûr. Vous devez aussi manger des aliments riches en calcium et en magnésium. Par contre, évitez le stress, le tabac, l’alcool, les excitants et les aliments trop sucrés ou trop gras, qui contribuent à augmenter les douleurs.

A LIRE : Tout savoir sur la chirurgie esthétique

Le congé "règles douloureuses" en France

La question fait débat depuis quelques mois. Ce congé fait l'objet d'une loi au Japon et en Corée depuis plusieurs dizaines d’années est aussi en cours en Inde et en Australie. En France, début 2021, la société coopérative "La collective", spécialisée dans le démarchage pour ONG, fut la première entreprise française à proposer ce type de congé très particulier. En effet, il ne s’agit pas d’un arrêt maladie donc il n’est pas soumis à une prescription médicale mais simplement à une demande à son employeur qui est bien sûr tenu par une totale confidentialité.

Pour certains et notamment les associations féministes, l'instauration d'un "congé règles douloureuses" déjà appliqué dans certains pays, et dont le principe semble séduisant et juste, est toutefois une "fausse bonne idée" qui pourrait provoquer, selon Céline Piques, porte-parole, de ces associations "stigmatisation, en renvoyant la femme à son corps, avec tous les stéréotypes autour des règles". Il pourrait également conduire certains employeurs à embaucher davantage d'hommes qui par définition ne peuvent pas présenter ce problème et ne seraient donc pas absents plusieurs jours par mois.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article