Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Astuces et Actus

Piqures de méduses : que faire et comment soulager la douleur ?

Soulager les piqures de meduses

C’est encore l’été, vous êtes certainement en bords de mer pour profiter de vos derniers jours de vacances mais attention les baignades peuvent vite virer au cauchemar si vous avez la mal chance de rencontrer les fameuses méduses. Ces créatures marine à la fois fascinantes et craintes par les baigneurs vivent dans toutes les mers du monde et les océans, dans les mangroves, les lacs salés et même dans certaines eaux douces de la planète. Elles peuvent être de formes, de couleurs et de tailles différentes. Certaines ne font que quelques millimètres alors que d’autre peuvent atteindre les deux mètres de diamètre et peser dans les 200 Kilogrammes.

Apparues il y a environ 650 millions d’année, les méduses n’apparaissaient que très rarement sur les plages mais depuis les années 2000, avec l’accélération du réchauffement climatique et des océans, le plancton dont elles se nourrissent prolifèrent augmentant de plus en plus le nombre de méduses qui se reproduisent continuellement. Sans cœur, sans squelette, sans cerveau, ni dents, ces animaux marins gélatineux ont en effet développé un mode de reproduction et des techniques de défense et de chasse très particuliers. En règle générale, ces créatures ne sont pas dangereuses pour l’Homme car seules quelques espèces tropicales peuvent être mortelles mais leurs piqures qui provoquent des brulures et des démangeaisons peuvent donner des réactions allergiques plus ou moins importantes selon les personnes.

Quelles sont donc les espèces de méduses que l’on peut rencontrer sur les plages françaises ? Que faire juste après une piqure pour soulager la douleur ? Et surtout qu’est ce qu’il ne faut pas faire ?

Les espèces les plus répandues sur les côtes françaises

Débarrassées de leurs prédateurs directs que sont les tortues, les thons, les poissons lunes et autres animaux marins victimes de la pèche excessive et de la pollution, les méduses prolifèrent de plus en plus dans nos plages. Trois espèces sont particulièrement observées sur les côtes françaises. Nous avons tout d’abords, celle qui est appelée la méduse Aurélie, commune ou encore méduse lune. Elle est de couleur rose ou bleue et vit principalement sur les côtes de la Manches et de la mer du Nord. Heureusement ses centaines de tentacules ne sont que légèrement urticantes.

Nous avons également, celle que l’on nomme le poumon de la mer ou encore la méduse rhizostomapulmo. Elle est blanche avec des reflets bleus rose, elle peut mesurer jusqu’à 1 mètre de diamètre mais ses 4 tentacules principales sont heureusement faiblement urticantes. Elle vit en Méditerranée mais aussi en Atlantique où elle échoue en grand nombre sur les plages lors de l’équinoxe d’automne. La dernière des trois et la plus urticante, c’est la pélagique ou la méduse mauve. Elle est orange ou violette avec des taches rouges. Elle évolue dans les eaux chaudes de la Méditerranée mais commence, avec le réchauffement des océans à se propager sur les côtes de l’océan Atlantique. Très urticante, elle peut provoquer des démangeaisons, des brulures voir même des lésions cutanées et des allergies assez importantes.

Nous pouvons retrouver aussi sur les côtes françaises, la méduse bleue du côté de la mer du Nord et de la Manche, la méduse œuf au plat que l’on peut apercevoir au large dans le sud de la France, en Corse et en Sardaigne et la méduse boussole très urticante que l’on rencontre en général entre mars et juin.

Comment réagir rapidement Après une piqure de méduse ?

Se faire piquer par une méduse est certes douloureux mais pas dramatique, il faut juste savoir quoi faire rapidement juste après la piqure. Alors si vous êtes dans l’eau et que vous sentez comme une décharge électrique puis une sensation de brulures et de démangeaison, il y a de fortes probabilités que vous ayez été touché par une méduse. Vous devez alors immédiatement sortir de l’eau car la douleur peut provoquer de la panique et parfois même des noyades. Une fois sur le sable, retirez les fragments de tentacules restés sur votre peau avec un objet assez fin ou du sable que vous frotterez très délicatement. Rincez ensuite plusieurs fois avec de l’eau de mer. Après cela, vous pouvez mettre du vinaigre qui contient de l’acide acétique permettant de décoller les filaments des tentacules sans les faire éclater. Si la piqure est dans un endroit sensible comme le visage ou que vous remarquez une quelconque réaction allergique, allez tout de suite consulter un médecin.

Une fois rentrer chez vous, désinfectez avec un antiseptique et appliquez une pommade antihistaminique. Vous pouvez également prendre un bain avec un peu de bicarbonate dans l’eau ou encore préparez une pâte de bicarbonate pour soulager les démangeaisons. Pour cela vous devez mettre 1 cuillère à soupe de bicarbonate dans 2 cuillères à soupe d’eau tiède, mélangez pour obtenir une pate homogène et appliquez la sur les zones touchées. Laissez sécher quelques minutes puis rincez abondamment à l’eau. Les sensations de brulures et de démangeaisons disparaitront au bout de quelques jours. Mais attention, si les symptômes persistent, n’hésitez pas à consulter votre médecin traitent ; surtout chez les personnes ayant un terrain allergiques.

A LIRE : Comment soulager un coup de soleil ?

Qu’est ce qu’il ne faut pas faire ?

Après une piqure de méduse et pour éviter que les rougeurs et brulures ne s’aggravent, certains gestes sont à bannir complétement. Une fois les filaments urticaires enlevés de la peau, ne rincez surtout pas à l’eau douce, cela pourrait empirer les choses en libérant le venin. Rincez à l’eau de mer. N’essayez surtout pas de sucer la blessure pour aspirer le liquide urticaire ou encore de l’inciser. Elle ne doit en aucun cas saigner. Ne désinfectez jamais avec le l’alcool. La piqure de méduse est comme une brulure et l’alcool ne ferait que raviver la douleur en libérant les cellules urticantes de l’animal.

Attention aussi à ne pas poser de garrot sur les zones touchées et à ne pas toucher la méduse car même morte, ses tentacules restent urticantes et continuent de piquer. Nous vous conseillons également de prêter attention et de respecter les drapeaux rouges et les interdictions de baignades appliquées dans certaines plages qui peuvent être fermées pour cause de forte prolifération de méduse.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article